NEWS 
MAI 2007

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

  

NEWS   Mai 2007

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Le CeNGEPS (Centre National de Gestion des Essais de Produits de Santé), nouveau GIP entre l'État et le LEEM, pour re-dynamiser les essais cliniques en France
[Analyse: l'idée a été conçue dans le cadre du CSIS, partant du constat que la recherche clinique tendait à s'éroder en France (- 25 % entre 1998 et 2006 et baisse du nombre de patients recrutés, soit 8 % pour la France, derrière les USA avec 17 % et l'Allemagne, 9 %), au profit de l'Europe de l'Est avec 15 % et plus récemment de l'Amérique Latine, avec l'émergence de la Chine et de l'Inde) ; raisons différentielles : lenteur de l'approbation des protocoles d'essais cliniques (140 jours), lenteur et difficultés de recrutement ; le budget du CeNGEPS est entièrement issu d'une taxe spéciale, en fonction du CA de chaque Labo, soit € 9.4 Millions en 2007, qui seront répartis dans les 7 DIRRC (entités régionales de l'État) au mieux disant des projets d'ici à la prochaine A.G. du GIP en Octobre prochain... comme les médecins expérimentateurs le demandent, c'est surtout des bras qui seront recrutés pour remplir les taches administratives (environ 1200 essais cliniques), optimiser, stimuler le recrutement des malades, sans oublier des moyens pour une meilleure organisation et coordination]

* L'explosion des ventes de médicaments en ligne stimule la contrefaçon
[Analyse: en 2006, les douanes Françaises ont saisi près de 600 000 boites de médicaments contrefaits... un trafic dopé par les ventes illégales en France sur Internet, qui permettent d'écouler 65 % des copies (Viagra et concurrents, ou dopants, antidépresseurs, anxiolytiques, mais aussi hormones de croissance, anti-vieillissement, anti-alopécie, etc.) ; les Internautes cherchent à contourner les contraintes de prescription ou de dispensation, voire se laissent séduire par des offres de prix promotionnels ; si ces produits contrefaits n'étaient que des placebos, cela ne serait que de la banale escroquerie, mais comme les conditions de fabrication, les matières actives utilisées (véracité, dosage...), les conditions de conservation (etc.), ne sont pas garanties et que l'OMS estime qu'un médicament sur deux vendu sur le Web est un faux, le risque porte sur la Santé Publique (et des accidents graves)... le Forum des droits sur Internet a lancé un groupe de travail, rassemblant 17 organisations allant du Conseil national de l'Ordre des Pharmaciens à la Fédération des entreprises de vente à distance (Fevad), en passant par divers ministères, le LEEM, pour endiguer ce fléau]

Politique et économie de la Santé

* Les Affaires Sociales, au nouveau Gouvernement, réparties entre 4 responsables 
[Analyse : Éric Woerth pour les comptes sociaux, y compris la DSS (et les comptes de l'État, le budget, la fonction publique et la réforme de l'État), Roselyne Bachelot pour la Santé (et la Jeunesse et les Sports), Xavier Bertrand pour la Solidarité (et le Travail et les Relations Sociales), et Raymond Soubie pour les dossiers sociaux, directement auprès de Nicolas Sarkozy ; à ce stade, beaucoup de questions sur les périmètres, les attributions de chacun entre les 4 et vis-à-vis des actuels gestionnaires de l'Assurance Maladie ; une première conséquence (favorable) est que les éternelles querelles financières entre l'État et l'UNCAM vont être clarifiées dans une seule organisation (au moins 7 Milliards d'Euros), une seconde conséquence (favorable) est qu'hormis Madame la Ministre, les 3 autres sont expérimentés dans les questions/négocations sociales, ce qui sera un atout majeur compte tenu des enjeux des changements à faire passer inéluctablement ; pour assurer la coordination de ses Grands Ministères, le rôle des Directeurs de Cabinets sera plus que jamais clé... Jean-Luc Tavernier, actuel directeur de l'Acoss, devient directeur de cabinet de Eric Woerth (École Polytechnique et Ensae, ancien de Bercy comme sous-directeur des finances publiques, directeur de la prévision et chargé de politique économique à la Direction générale du Trésor, et conseiller technique au cabinet du Ministre de l’emploi et des affaires sociales, ainsi que du secrétaire d'État à la Santé et à la Sécurité sociale, de Novembre 1995 à Mai 1997) ; Jean Castex, conseiller référendaire à la Cour des comptes, actuel Directeur de Cabinet de Xavier Bertrand, occupera les mêmes fonctions au Travail (un expert, ancien de la Sécurité Sociale, Directeur de l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins) ; Raymond Soubie, ancien conseiller social de Jacques Chirac et de Raymond Barre à Matignon, un des principaux rédacteurs du fameux plan Juppé de 1995, fondateur d'Altedia (cabinet de conseil en Relation Sociale) ; de son côté, Roselyne Bachelot, pharmacienne, qui a tenu une officine pendant 7 ans, assumera les questions de santé publique et la gestion des hôpitaux (Georges-François Leclerc est son directeur de cabinet) et devra séduire les professions de Santé par sa personnalité flamboyante et engagée, passionnée des questions sur la dépendance, le médicament, l’hôpital, la santé publique, la recherche, le handicap]

* La Mutuelle Lyonnaise MTRL et les Assurances du Crédit Mutuel lancent, pour leurs adhérents, la consultation pharmaceutique de prévention, rémunérée € 21, agréée par les syndicats de pharmaciens (FSPF, USPO, UNPF) 
[Analyse : même si MTRL est un acteur complémentaire limité en taille et en présence géographique dans un marché morcelé (le leader AXA pèse € 2.2 Milliards sur un marché total de € 26 Milliards en 2006), l'initiative est importante dans la mesure où elle soutient la revendication des officinaux d'une consultation pharmaceutique pour l'Assurance Maladie ; dans le cadre du contrat de MTRL (avec une couverture plafonnée des médecines parallèles et de l'homéopathie), la dite consultation (possible une fois tous les 2 ans) comprend une interrogation Santé, un contrôle de la validité des vaccinations, un relevé d'IMC, de glycémie capillaire, de tension artérielle, du souffle ; sans surprise, l'opposition des syndicats de médecins et du Conseil national de l'Ordre des médecins a été très virulente]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par l'Américain MYLAN de la division génériques de l'Allemand MERCK-SERONO,  pour € 4.9 Milliards, soit 14.6 fois l'E.B.E. et 2.7 fois son CA
[Analyse: Merck (Darmstadt) avait mis sa filiale de génériques aux enchères pour financer son acquisition de la Biotech Serono et a réussi à en obtenir un montant inattendu (20% de plus que l'évaluation maximale des courtiers) ; le génériqueur Mylan, surtout implanté aux USA, triple de taille et devient ainsi le n°3 mondial ; Merck Génériques est un acteur important en Europe et même le leader en France (y compris à l'hôpital), mais comme Mylan est quasi absent en France, les synergies seront limitées (par contre aux USA, la consolidation sera dure) ; les nouvelles positions mondiales des génériqueurs sont (€ Milliards, 2006) : Teva 7, Sandoz 6, Mylan+Merck 4.2, Barr 2.4, Ratiopharm 2.3, Actavis 1.8, Watson+Andr'X 1.7, Ranbaxy 1.3, Stada 1.2 ; à noter que les Indiens candidats malheureux à l'offre ( Ranbaxy, Cipla et Dr Reddy's) veulent absolument participer à ce marché mondial en très forte expansion dans les 10 prochaines années, après plusieurs acquisitions en Europe (en attendant une future consolidation nationale ?) et que l'Indien Sun a acquis le génériqueur Israélien Taro ( 90 % du CA aux USA) pour US$ 450 Millions]

* Acquisition par l'Indien WOCKHARDT du Français NEGMA (pas de site Web) pour € 195 Millions, soit presque 2 fois le CA
[Analyse: créée en 1972, Negma est une entreprise familiale Française (frères Harari) dont le succès a tenu à la Troxérutine (le Veinamitol) pour la pathologie veineuse (dé-remboursé récemment), mais qui a opéré une transition avec la commercialisation sous licence Italienne d'un anti-rhumatismal, Art 50, qui aujourd'hui pèse 70 % du CA ; Wockhardt Pharma, un génériqueur dont le siège est à Bombay, est déjà implanté en Europe (CA= US$ 175 Millions, soit près de 50 % du total) après plusieurs acquisitions (notamment de génériqueurs nationaux) comme les Anglais Wallis et CP Pharmaceuticals en 1998 et 2003, l'Allemand Esparma en 2004 et l'Irlandais Pinewood en 2006]

* Acquisition par son Management de DELPHARM, pour un montant tenu secret
[Analyse:  jusqu'à présent, Delpharm était détenu à 75 % par le fonds Activa Capital, à 5 % par les laboratoires Aguettant et à 20 % par ses dirigeants ; après l'opération de LBO, Xavier Castelli (Président, né en 1946) et Sébastien Aguettant (D.G., né en 1970, de la famille Aguettant, propriétaire des Laboratoires éponymes) et Laurent Gareau, directeur financier, deviendront actionnaires majoritaires du Groupe Delpharm, associés au fonds Acto Mezzanine ; comme tous les façonniers Français, Delpharm a grandi notamment après acquisition d'usines pharmaceutiques cédées par des grands Labos (ici : auprès du groupe Schering en 2006, acquis par Bayer)]

* Acquisition par le fonds d'investissement Américain WARBURG PINCUS de BAUSCH & LOMB, pour US$ 4.5 Milliards, soit 2 fois le CA
[Analyse: suite au retrait du marché de produits d'entretien pour lentilles de contact en 2006 (gamme MoistureLoc), très médiatisé aux USA (même s'il n'y avait pas de risque sanitaire), le CA de la division entretien des lentilles (18 % du total) a chuté de 21 % et les procès d'utilisateurs se multiplient (344, en cours), d'où déstabilisation ; fondé en 1853, Bausch & Lomb, un des leaders mondiaux des produits ophtalmologiques avec AMO-Allergan et Alcon, a réalisé en 2006 un CA de US$ 2.3 Milliards et emploie 13.000 personnes (avec une filiale Française importante et une usine à Aubenas) ; Warburg aura donc mission de traverser le trou d'air (sortie de la cote), d'optimiser la profitabilité puis d'adosser Bausch à un tiers (le prix d'acquisition inclut une reprise de la dette de US$ 830 Millions), mais des surenchères ne sont pas exclues... à noter AMO rencontre un problème similaire en Chine, mais avec infection ophtalmique]
           + Juillet 2007 : surenchère de son concurrent AMO (Advanced Medical Optics) à US$ 75 l'action (au lieu de 65), mais pas seulement en cash
           + Août 2007 : AMO se retire, mais NESTLÉ pourrait se défaire de sa filiale ALCON, concurrent d'AMO et B&L

* Acquisition par l'Américain INVERNESS de l'Américain BIOSITE, pour US$ 1.6 Milliard
[Analyse:  l'équipementier médical Beckman Coulter a participé à la bataille boursière pour l'acquisition de Biosite jusqu'à une offre de valeur identique à Inverness, mais finalement a abandonné car non acceptée par les administrateurs de Biosite ; une opération majeure pour Inverness, qui pèse en Bourse presque autant que Biosite ; Biosite commercialise des tests diagnostics pour les maladies cardio-vasculaires (la gamme Triage est dominante dans les hôpitaux, y compris en France); Inverness est aussi un acteur du marché des diagnostics, plus diversifié (diagnostics pour le Grand Public -test de grossesse/ovulation- et pour les Professionnels, sur le lieu du patient)]

* Acquisition par l'Américain HOLOGIC de l'Américain CYTYC, pour US$ 6.2 Milliards en cash et en actions, soit plus de 6 fois le CA
[Analyse:  Hologic, spécialisée dans les diagnostics et la gynécologie ( mammographies et ostéoporose), est même de taille à inférieure à son concurrent Cytyc ( diagnostic prénatal et de détection du cancer du col de l'utérus) ; la nouvelle entité a, pro forma, un CA de US$ 1.7 Milliard... une nouvelle phase de la consolidation globale des diagnostics aux USA (impact faible en France)]

* Acquisition par l'Américain GENZYME de l'Américain BIOENVISION, pour US$ 345 Millions, soit 7 % de plus que sa valeur boursière et +50% sur le dernier cours moyen mensuel (et 35 fois le CA)
[Analyse: il s'agit essentiellement d'une intégration pour un produit majeur en licence car Genzyme va capter 100 % des ventes (notamment en Europe) de clofarabine, un médicament orphelin contre certaines leucémies des enfants et principal produit de Bioenvision]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Pierre Teillac, chez PIERRE FABRE, comme Directeur de la R&D, en remplacement de Jacques Kusmierek, à qui nous souhaitons une excellente retraite
[Analyse : auparavant, État AP-HP, Chef du service d'urologie de l'hôpital Saint-Louis, professeur d'urologie à l'UER Lariboisière, chercheur, et avant 2002, médecin urologiste à l'hôpital Bicêtre, à l'hôpital Foch, à l'hôpital de la Pitié et à l'hôpital Lariboisière ; auteur de plus de 200 publications scientifique ; co-fondateur de la Biotech Urogène en 1998, dont il est membre du C.A. (présidé par Christian Grenier), et Président du C.A. de Vaxon-Biotech (2004 - ) ; né en 1951 (estim.), Médecine (Docteur, urologie)]

* Pierre Périchon, chez ALLIANCE HEALTHCARE France, comme Directeur Marketing
[Analyse : auparavant GLAXOSMITHKLINE (GSK) HQ (UK), GLAXOSMITHKLINE SANTE GRAND PUBLIC France (GSK), Directeur Marketing (2001 - ), BEIERSDORF France (1987 - ), CALOR, RHODIC; Sup de Co (Lyon), DECS]

* Jacques de Tournemire, chez PFIZER Europe (Belgique), comme Directeur Exécutif Affaires publiques et politiques
[Analyse : auparavant ÉTAT, Conseiller Technique auprès du Premier Ministre, Dominique de Villepin (UMP), en charge des comptes sociaux, des retraites et de la fonction publique (2005 - 2007), ÉTAT, ACOSS, D.G.A. (2004 - 2005), ÉTAT, Conseiller Technique auprès du Ministre de la Santé, Jean-François Mattei (UMP) (2002 - 2004), MERCER MANAGEMENT CONSULTING, Consultant (2000 - 2002), ÉTAT, Ministère de l'Industrie, Adjoint, puis Chef de la Division Automobile (1996 - 1999) ; Né en 1971 (estim.), ENA (1996), Sciences Po (Paris)]

* Stéphane Cohen, chez WYETH France, comme Directeur des Opérations Nouveaux produits
[Analyse : auparavant BAYER PHARMA France, Directeur Marketing Primary Care (2004 - 2007)]

* Olivier Daubry, chez GLAXOSMITHKLINE France (GSK), comme Directeur des Opérations Ville
[Analyse : auparavant GLAXOSMITHKLINE Belgique (GSK), Président (2004 - 2007), GLAXOSMITHKLINE Autriche (GSK), Président (2002 - 2004), GLAXO Europe (Londres), Vice Président Respiratoire (2000 - 2002), GLAXO France, Directeur B.U. VIH (1997 - 2000), GLAXO France, Chef de Groupe Oncologie (1992 - 1997), ROUSSEL HQ (France), Manager Produit International (1989 - 1992), ROUSSEL South Africa, Manager Ventes agro-vétérinaire (1987 - 1989) ; Né en 1964 (estim.), Agronomie (Ingénieur), ESSEC (3ème cycle-IGIA, 1987)]

Relation Client

* Marchés plutôt porteurs pour le CRM et l'ERP en Europe en 2006, selon Gartner
[Analyse : des technologies solides, des marchés en forte maturation après une première vague de consolidations autour des grands acteurs, le CRM et l'ERP sont toujours des enjeux stratégiques pour les entreprises, mais plutôt au niveau de la mutation vers la 2ème ou 3ème génération de logiciels, avec des questions clés comme le maintien de la mobilisation, l'universalité des systèmes d'information et la prise en compte des outils mobiles en toute sécurité ; en Europe, CA 2006 (vs. 2005) du CRM, € 2 200 Millions (€ 2 069 Millions, + 6,3 %), dominé par SAP, talonné par Oracle+Siebel ; CA 2006 de l'ERP, € 8 100 Millions (€ 8059 Millions, + 5,1 %), dominé aussi par SAP]

* Premières actions coordonnées contre le Spam avec DOMAINKEYS
[Analyse :  l'IETF (Internet Engineering Task Force) qui est l'organisme mondial de régulation de l'Internet, vient de faire un pas décisif dans la lutte contre les pourriels en validant comme standard DomainKeys Identified Mail de Yahoo!, lancé en 2004, puis amélioré par Cisco (face à son concurrent Sender ID de Microsoft) ; ce standard a été accepté par un groupement d'entreprises composé de Yahoo, Cisco, IBM, Microsoft, AOL, Verisign ; les Spams sont devenus une véritable calamité (des statistiques récentes les chiffrent à 75% du trafic mondial d'e-mails) ; DomainKeys impose en plus l'ajout d'une signature numérique chiffrée - via une clé publique - à tous les e- mails sortants permettant aux destinataires de vérifier l'identité des expéditeurs (et leur localisation) ; cette standardisation pré-suppose que l'ensemble des serveurs de mails soient équipés, ce qui entraînera un délai (entre temps, Domain Keys pourra sans doute profiter des fonctionnalités complémentaires promues par Microsoft, voire de celles de Google)]

* Le salon HIT Paris 2007 : le défi de la montée en puissance des systèmes d'information en Santé
[Analyse : premier du nom (et pour cette raison moins fréquenté et médiatisé que potentiellement souhaité), ce salon organisé par La Fédération Hospitalière de France (FHF) en partenariat avec le GMSIH et CMP Médica France (Quotidien du Médecin...) est bienvenu compte tenu du Plan Hôpital 2012 et de ses quelques 10% d'accroissements annuels de l'enveloppe informatique et un objectif de 3% des budgets totaux ; au menu, la confiance dans la santé électronique, les dossiers de santé (dossier patient, Dossier Cancer Communiquant, DMP) et le partage des informations patients dans le SIH (sécurité), la normalisation et l'interopérabilité (un chantier colossal), la prescription électronique (mobilité), les réseaux et la télémédecine (outils de travail collaboratif), la gouvernance du SIH (accompagnement du changement) et la performance (T2A), la dématérialisation des échanges, la planification des ressources et l'aide à la décision (financement et retour sur investissement); à noter: un forum-lobby, formé par un collectif d'associations de patients, de professionnels de santé, de la FHF, des industriels du Lesiss, en vue d' un programme national de déploiement des TIC Santé (schéma directeur) et de la remise à plat du DMP et autres dossiers électroniques, en 10 commandements au nouveau gouvernement... étant donné les «déboires et dysfonctionnements» constatés]

Internet en Santé

* Premiers Podcasts Grands Publics pour GSK et Wyeth
[Analyse : 2 exemples réussis par 2 grands acteurs de l'Internet Pharma en France, GSK (Internet d'Or de Pharmaclient en 2006) et Wyeth (Nominé) pour des pathologies couvertes par leurs portefeuilles respectifs ; pour GSK, par exemple, les Broncho-pneumopathies obstructives ou l'Algie de la Face ; pour Wyeth (brandé "Docteur PodCast"), dans le cadre du site Web spécialisé www.wyethbiotherapie.com  et aussi du site pour les Professionnels de Santé www.DocteurW.com ; à noter, l'implication pédagogique de GSK (webmaster Fabrice Vezin) et les synergies voulues avec le Web traditionnel (dit 1.0), comme du texte médical, des images, et un quiz complémentaires ; à noter, l'actualité quotidienne audio et l'extension Vidéo pour Wyeth (webmaster Vincent Varlet) sous la forme de chaînes de télévision podcastées ; 2 belles initiatives à télécharger sans modération sur votre lecteur audio-vidéo MP3]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* € 100 Milliards de déficits passés de la Sécurité Sociale, cumulativement déportés sur la CADES... et alerte de dérapage pour 2007
[Analyse : un constat accablant pour les décideurs politiques précédents qui font rembourser par les générations futurs les dérapages récents... et le comité d'alerte (opportunément créé par la Loi du 13 Août 2004) demande le 30 Mai à l'UNCAM un plan d'action correctif de € 900 Millions en année pleine pour endiguer le déficit de la Loi LFSS en 2007 ] 

* Dépenses de santé : la part dans le PIB a quadruplé depuis 1950
[Analyse : la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) a analysé 55 ans de dépenses de santé pour constater que la part de la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) dans le PIB est passée de 2.5 % en 1950 à 8.8 % en 2005... avec une part hospitalière constante, de 43.1 % à 44.5% du total, avec une part des médicaments en ambulatoire en dents de scie (25.1 % en 1950, 17.5 % en 1983, 20.8 % en 2005); la part du financement de la CSBM par la Sécurité Sociale, qui s'élevait à 51 % en 1950, a nettement progressé pour se stabiliser à 77 % entre 1990 et 2005 (le welfare!) et la part assumée par l'État, de 12 % en 1950, a fortement diminué pour se stabiliser autour de 1 % entre 1990 et 2005 et par les mutuelles, de 5.8 % en 1950, a atteint 7.3 % en 2005... dans ce contexte d'habitudes acquises à long terme, la politique menée d'actions psychologiques collectives pour endiguer la croissance de la demande s'essouffle vite]

Gadgets de l’e-humain

* Nouvelles applications santé pour les téléphones mobiles dans les maladies chroniques, COLUMBA d'Orange pour l'Alzheimer et Bluetooth+ pour SFR
[Analyse : par l'envoi de SMS pour informer les patients des risques d'exposition au soleil («SMS Soleil», à Nice) ou pour les aider à arrêter de fumer, les opérateurs de téléphonie mobile ont commencé à pénétrer le marché de la santé ; puis des SMS auprès de malades chroniques ont permis d'améliorer l'observance, de surveiller des indicateurs, ou de diminuer de 20% les coûts de gestion ; Orange vient même de lancer le bracelet Columba (issu de la Canadienne Medical Mobile), disponible en pharmacie et les agences France Télécom, qui permet de retrouver les malades d'Alzheimer en cas de fugue ou de désorientation par géo-localisation, au prix d'acquisition de € 259 TTC (plus la souscription d'un abonnement mensuel de € 59 qui inclut l'assistance 24h/24, la géo-localisation et les communications d'urgence ; d'autre part, en partenariat avec l'hôpital de Corbeil-Essonnes, SFR teste « T + diabète », un service qui permet au malade de mesurer sa glycémie avec un lecteur de glycémie relié à son téléphone mobile et de déterminer ainsi la dose d'insuline optimale à s'injecter et aussi « T + asthme » (gestion de l'asthme) et « T + tension » ( résultats du tensiomètre directement transmis par Bluetooth sur le mobile du patient, lequel transfère automatiquement les données sur l'ordinateur du médecin traitant)... à suivre, un marché prometteur et Européen ]

Divers

* Jet Lag Ouest-Est, la solution (préliminaire) du Viagra 
[Analyse : tous les managers le savent, dans un sens plus que dans l'autre, le décalage horaire, surtout autour de 6 heures, est redoutable ; une équipe Américaine, dans les Proceedings de l'Académie des Sciences US, a montré que le Jet Lag de l'Ouest vers l'Est (par exemple, New York-Paris) ne relève pas du même mécanisme que le même Jet Lag dans l'autre sens (le premier étant déterminé par des récepteurs à la Phosphodiestérase)... cela chez le hamster ; ainsi, il a pu être observé que le Viagra, à beaucoup plus faible dose que dans son indication officielle, permet de réduire de 50% le Jet Lag Ouest-Est... la prochaine question est évidemment l'extrapolation éventuelle chez l'Homme (sans effet secondaire non voulu)]

* « Le Médicament et la Vie », nouveau livre de Jacques Servier, fondateur du groupe SERVIER
[Analyse : Jacques Servier présente ses réflexions sur le médicament, mais aussi sur beaucoup d'autres sujets, comme l'esprit d'entreprise, le rôle de l'État, la politique du médicament en France, la non-stratégie boursière de son groupe, les excès du principe de précaution ; réalisé sous forme d'interview par l'historien et économiste Jacques Marseille (€ 16.50) ; précédents livres de M. Servier, «La passion d'entreprendre» (1991), 15 € et «Le médicament» (1982), 10 €]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017