NEWS 
MAI 2004

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

NEWS   Mai 2004

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* 2 initiatives du LEEM, syndicat des laboratoires Pharmaceutiques, pour lever les tendances au déclin de la R&D en France : fondation de l'association LEEM-Recherche, pour des actions de soutien à la recherche et à l'innovation, et accord national avec les hôpitaux pour une stimulation de la recherche clinique, en France
[Analyse : le LEEM-Recherche vise à fédérer les efforts des 18 principaux laboratoires français (de Sanofi à Servier) et étrangers opérant en France ainsi que des biotech et la plupart des organismes publics (Inserm, Institut Pasteur, Afssaps, CNRS, Institut Curie, AP-HP....); d'ici à l'Automne, sont attendus un plan d'action sur l'économie de la recherche-développement pharmaceutique, un inventaire des spécialités fragilisées par le manque d'experts, la création de services partagés (formations, bases de données...), des propositions pour spécifiques à l'État et des partenariats de recherche public-privé ; une stratégie en ligne avec le rapport Masson sur l'attractivité de la R&D pharmaceutique en France qui "décroche" (plus d'infos: http://www.leem.org/actualite/actu_frame.htm). L'accord national pour la recherche clinique, d'autre part, concerne à parité le LEEM et les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU), les Centres Hospitaliers, et la Fédération Hospitalière de France (FHF) et les quelques 1100 essais cliniques en France par an (325 000 personnes concernées, presque 5000 conventions passées par an avec les hôpitaux, € 180 Millions investis) ; l'accord  s´accompagne d´une dotation des entreprises membres du LEEM à un fonds spécial, pour un montant égal à 7,5% des surcoûts des essais (autour de € 350 000) pour financer certaines actions hors budget (il reste à lever les freins chez les patients, les incertitudes de carrières pour les praticiens participants, et la compétitivité par les coûts et les délais, face aux nouveaux entrants de l'UE]
            + Décembre 2004 (Communiqué France Biotech): en 2002-2003, 45 % des Biotechs en France n'ont déposé aucun brevet ; les biotechs Européennes ne totalisaient plus à fin juin 2004 que 13 % des investissements totaux du secteur, contre 20 % en 2000 ; points positifs : statut de la jeune entreprise innovante et création de l'agence nationale pour la recherche en 2005; points négatifs : pénurie de financements, d'où budgets de R&D en baisse générale.

* Le Canada vote une loi facilitant l'accès des génériques aux pays pauvres, en ligne avec les accords de DOHA-CANCUN 
[Analyse : les laboratoires "princeps" devront communiquer les procédés de fabrication de leurs médicaments (contre le Sida notamment) à des fabricants de génériques pour qu'ils les exportent dans les PVD ; c'est une première initiative intéressante, pour autant que les ré-exportations illégales soient strictement contrôlées, ce qui reste à démontrer ... sachant que la campagne de financement initiée par l'ONU pour le SIDA dans les pays pauvres est un échec, tous les grands pays étant très en deçà de leurs promesses de dons]

Politique et économie de la Santé

* Projet de réforme de l'Assurance Maladie, dit Plan Douste-Blazy, en 3 axes organisationnel, financier et de gouvernance (lire le texte COMPLET soumis au conseil d'État)
[Analyse : objectivement, le plan Douste-Blazy est peu structurant, au contraire des intentions affichées depuis 1 an, et les coûts financiers du "retard" dans le ré-équilibrage des comptes peuvent être évalués à € 500 Millions ; il s'agit davantage d'un classique plan correctif qui en appellera d'autres ; 
- le point clé de ce plan est la délégation de pouvoir donnée à une superstructure nouvelle, l' UNCAM, qui chapeaute les 3 caisses principales, selon un paritarisme retrouvé (retour du Medef) ; et surtout la victoire des Caisses (notamment des médecins conseil) avec un nouveau pouvoir de sanctions financières progressives pour les abus, gaspillages (des usagers et des employeurs, comme des professionnels), et non plus seulement l'arme "atomique" inutilisable du déconventionnement, grâce au dossier médical partagé électronique : le Ministre en a d'abord espéré € 6.5 Milliards d'économies résultantes à terme, puis 3 Milliards (en fait, probablement très peu, comme toute mesure d'amélioration de la qualité) et s'est engagé à son opérationnalité mi-2007, ce qui paraît irréaliste aux experts ; ce dossier informatisé (positif), relais de la carte vitale 2, réunira les données médicales d'un patient (consultations, hospitalisations, prescriptions, examens) et sera obligatoire pour les personnes de plus de 16 ans) ; 
- deux autres points positifs sont la concentration des outils de gestion sur les malades en ALD (affections de longue durée) qui pèsent 60% des dépenses avec les personnes âgées, et le passage obligé chez le médecin "traitant" avant toute visite à un spécialiste (à défaut : remboursement partiel) ; 
- pour le médicament (enjeu : € 2 milliards d'économies), des contraintes nouvelles (assez politiques) : élargissement du champ des TFR et du répertoire générique, y compris pour les molécules dérivées et les galéniques encore sous brevet, harmonisation des brevets avec la nouvelle directive Européenne (8+2+1, au lieu de 15 ans), prix initial du premier générique plus bas (-40% par rapport au princeps, au lieu de -28% actuellement), augmentation des conditionnements pour les traitements de longue durée, déremboursements de médicaments à service médical rendu (SMR) insuffisant (via une nouvelle agence indépendante "Haute Autorité de la Santé" de 12 membres, intégrant l'actuelle commission de transparence, mais pas le CEPS) ; 
- replâtrage habituel sur le plan financier à partir du 1er Janvier 2005 : franchise de 1 € non remboursable par consultation hors CMU et enfants (une mesure purement financière au montant trop faible -pour l'instant- pour agir sur les comportements), alourdissement de la CSG pour les retraités imposables, environ la moitié des pensionnés, de 0,4 point (depuis 6,2 %, enjeu : € 560 Millions), élargissement de l'assiette de la CSG pour les salariés et une fiscalisation de son épargne (enjeu : € 1.6 Milliard), remboursement par l'État de seulement € 1 Milliard sur une dette de 2 à 4 Milliards envers les caisses, augmentation du forfait hospitalier de € 1 par an pendant 3 ans jusqu'à € 16 (déjà relevé en Septembre 2003 de € 10,67 à € 13, augmentation de la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) de 0,13 % à 0,16 % du C.A. (enjeu : € 760 Millions, sachant que de potentielles économies sur les achats hospitaliers annoncées pour € 3 milliards sur un total de 9 ont été jugées aventureuses), prolongement du CRDS au-delà de 2014 pour éponger les quelques 35 Milliards de dettes en 3 ans (jusqu'en 2024 au moins, ce qui "honteusement" signifie que les enfants nés en 2000 ou avant paieront les errements de leurs parents), augmentation de € 300 Millions des taxes sur l'industrie pharmaceutique (malencontreusement présentée comme une compensation de la réduction du champ de la franchise de 1 €, pointant une fois de plus l'industrie comme une simple variable d'ajustement financier) ;
- au bilan, restent, en attendant les votes législatifs et surtout les décrets d'application, beaucoup d'ambiguïtés -certains parlant de "consanguinité"-, de confusion et d'amalgames dans les responsabilités et les rôles (entre l'État et les Caisses, entre les Caisses et les Complémentaires, dans les attributions de la Haute Autorité, pour les Médecins qui collecteraient la franchise d'1 Euro dans les 60% des cas du tiers payant, pour les syndicats appelés à contraindre contre nature leurs mandants) et l'abandon de notions jadis encensées comme la régionalisation du système, la fongibilité des enveloppes, la nouvelle répartition des rôles entre obligatoire et complémentaire, l'aide fiscale à l'adhésion à une complémentaire ; en termes financiers, les prélèvements "sûrs" s'élèvent à € 4.8 Milliards sur un déficit total de € 12 Milliards, dont € 1 Milliard de transfert budgétaire, ce qui présage un nouvel allongement de la CRDS et de nouvelles annonces]
+ JUIN 2004 : les femmes enceintes exonérées de la franchise de € 1 ; aide fiscale de € 150 par personne à la couverture complémentaire par crédit d'impôt (2 millions de Français : revenus jusqu'à 15% au-dessus du plafond d'accès à la Couverture médicale universelle ; à savoir, le prix minimum annuel d'une complémentaire est de € 400) ; confirmant l'analyse ci-dessus : un chiffrage officiel de Bercy prévoit non pas l'équilibre des comptes en 2007, mais € 7 à 15 Milliards de déficit sur la base d'économies sur-évaluées (idem de la part de la CNAM, mais sur la base de dépenses sous-évaluées) ; un site Internet pour expliquer la réforme http://www.assurancemaladie.sante.gouv.fr/ 

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par le belge UCB du britannique CELLTECH par OPA amicale en cash d' € 2.25 Milliards, soit une prime de 27,8% par rapport au cours de clôture et 4 fois le C.A.
[Analyse : second groupe Belge Pharma, après Solvay, UCB atteint € 3 Milliards de chiffre d'affaires en 2003, dont la moitié est réalisée par la division pharmacie ; UCB Pharma est menacé par la chute du brevet de son blockbuster antihistaminique, la cetirizine (relayée par la levocetirizine) ; Celltech Group, récemment fusionné avec Medeva, atteint € 510 Millions : il est considéré, avec le Suisse Serono et à un moindre degré Novo Nordisk et Schering A.G., comme l'une des rares entreprises européennes des biotechnologies à tenter de faire le poids face aux géants mondiaux du secteur, qui sont quasi tous Américains ; ainsi, UCB met totalement la main sur le CDP870, en développement contre l'arthrite rhumatoïde, pour lequel il avait obtenu une licence mondiale, après l'abandon de Pfizer (ex Pharmacia)]
        + Octobre 2004 : UCB vend sa division chimie ("spécialités de surface") à l'Américain CYTEC pour € 1.5 Milliard ; UCB a souligné que la cession lui servirait en priorité à réduire son endettement consécutif à l'acquisition du Britannique Celltech (UCB s'est déjà séparé, en Mai, de sa division films d'emballage et étiquetage à un consortium dirigé par l'ancien directeur général de Hays Chemical Distribution, pour € 320 Millions)

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* François Le Métayer, chez INNOVEX France, comme P.-D.G.
[Analyse :  ex- IMS Europe, Vice-Président Sales Operations (2002 - 2004), IMS France, D.G. (1998 - 2001), IBM France, Directeur Secteur Santé ( - 1998), Né en 1961, Sup de Co Angers]

* Décès du Professeur Alexandre Minkowski, à l'âge de 88 ans... le pionnier de la médecine néonatale, un humaniste fervent et un médecin militant de tous les causes justes, avant beaucoup d'autres

Relation Client

*  Premiers retours d’expériences sur Microsoft CRM, depuis le lancement en Janvier 2004 en France (2003 aux USA, et déjà 1500 références américaines)
[Analyse : positionnée sur les PME, l'offre de Microsoft est construite astucieusement à partir du poste de l'utilisateur (entre 5 à 1000 utilisateurs, notamment avec Outlook et nécessité du Pack Office); architecture ".Net", intégration avec l'ERP Navision ; gestion des forces de vente (gestion du cycle de vente, de l'action commerciale et marketing, mesure et prévision des ventes) et du service client (dossier client, traitement incidents et réclamations, gestion des processus) ; atouts reconnus de l'offre : légère d'utilisation, peu compliquée à déployer et surtout pas de ne dépaysement pour les utilisateurs habitués aux environnements Microsoft et travaillant sous Outlook... une réussite, face aux acteurs établis que sont Siebel, Cégédim, Oracle, SAP, PeopleSoft]

* Acquisition par SYMANTEC de BRIGHTMAIL, le leader historique des logiciels anti-spam pour US$ 370 Millions en cash
[Analyse : le leader de la sécurité Internet, éditeur de l'anti-virus Norton avec une part de marché de 17%, complète sa gamme de services et surtout récupère la clientèle de Brightmail ; le marché est promis à de futurs bouleversements avec l'arrivée de la prochaine version de Windows qui incorporera un logiciel anti-spam]

Internet en Santé

e-Sante.fr toujours en quête de rentabilité à l'occasion de son deuxième anniversaire, avec une nouvelle mouture du site
[Analyse :  fondé par 2 assureurs, le français Azur-GMF et le Belge Ethias (ex-SMAP) en avril 2002, E-santé atteint les 400.000 visiteurs uniques et les 2 millions de pages vues par mois, avec une audience à la fois française et belge ; 1/3 du trafic d'e-Santé provient de ses 400 sites partenaires, membres d'un programme d'affiliation complexe qui représente un coût important avec la création du contenu éditorial, confiée au prestataire Moncey (10 articles par semaine, envoyés aux 130.000 abonnés à la Newsletter) ; pour équilibrer les comptes : des partenariats avec des laboratoires pharmaceutiques (usé), l'adhésion payante à 4 clubs (maternité, jeune maman, 45-65 ans et club cardio-vasculaire), et du e-commerce grâce à ses liens avec Verbaudet et Alapage.com ]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* Classement des performances d'affichage des pages d'accueil des principaux sites des Laboratoires Pharma en France, d'après une étude JDNet, réalisée par les robots de Witbe

Indice global d'accessibilité sur 100 - Temps d'accès en secondes - Mesure de disponibilité
1- Pfizer 

99 1,0 100

  6- Aventis  88 2,1 99,28
2- Sanofi-Synthélabo   98 1,0 99,83   7- GlaxoSmithKline  87 2,3 99,78
3- Abbott 98 1,2 100   8- Merck (Lipha) 80 3,4 99,63
4- Roche   94 1,6 99,78   9- Novartis  73 4,7 99,85
5- Pierre Fabre   89 1,4 96,33   10- Boiron  53 6,6 94,88

[Analyse : 7 sites sur 10 affichent des performances satisfaisantes, mais Boiron et Novartis sont nettement en-deçà ; les mesures de la disponibilité et de la rapidité d'accès (effectuées toutes les heures, pendant 3 semaines, soit près de 2.500 connexions par site), ont été réalisées avec une ligne Internet très rapide ; ces mesures militent, sans surprise, pour un serveur dédié, localisé en France (les 3 premiers), pour des pages pas trop alourdies par des images (au contraire de Novartis), et pour l'absence de Pop-up (au contraire de Boiron, dont c'est une habitude, avec dans le passé, la pétition en ligne) ; à noter que le mauvais score de disponibilité de Boiron correspond à des travaux nocturnes de maintenance, donc sans interférence majeure avec les Internautes]

Gadgets de l’e-humain

* La souris Nyko Air Flo incorpore un système permettant à votre main de rester toujours fraîche empêchant ainsi la formation de sueur
[Analyse : la souris informatique est un outil si incontournable que toutes les spécialisations sont ouvertes ; cette souris optique vise les utilisateurs passionnés, avec 4 petites ouvertures reliées à un mini-ventilateur... prix aux USA : US$ 20]

Divers

* Acquisition par IMS HEALTH du groupe PR, éditeur du magazine Pharmaceutiques et propriétaire d'agences de communication, d'Internet, de relation évènementielle
[Analyse : IMS France a déjà réalisé des acquisitions de diversification, hors de son métier de base du traitement des données de ventes et de prescription, notamment dans le conseil à l'industrie Pharma ; le magazine  Pharmaceutiques a été fondé en 1992 par Daniel Vial, avec le soutien du SNIP (aujourd'hui LEEM) ; en plus de ses fonctions de Président du Groupe PR, Daniel Vial, âgé de 54 ans, a été nommé Vice President, Healthcare Network, IMS European Region ; la filiale française d’IMS est dirigée par le Dr Corinne Segalen]

* L'universitaire Claude Le Pen et Annie Chicoye créent Aremis Consultants
[Analyse : les 2 petites structures de conseil en économie et politique de Santé, CLP-Santé et ACE (Annie Chicoye Economics) fusionnent et rassemblent 2 personnalités dans tous les sens du terme...]
       + Juillet 2007 : Aremis est repris par IMS France

* Le 1er juin, le CREDES, Centre de recherche, d'étude et de documentation en économie de la santé change de nom et devient  l'IRDES, Institut de recherche et de documentation en économie de la santé ... http://www.irdes.fr/Divers/ComPresse.htm 

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017