NEWS 
FÉVRIER 2008

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

Propos à méditer (Christophe Weber, Président GSK France - Radio BFM, 7 Février 2008):
"Chez GSK France, en tant que 2ème filiale mondiale d'un groupe leader, complètement focalisé sur la découverte de nouveaux médicaments, nous voulons être des citoyens exemplaires en France. Ainsi, malgré un chiffre d'affaires stable de € 1.4 Milliard en 2007 (avant une croissance majeure future dans les vaccins), nous avons continué à investir dans ce pays avec un total de € 300 Millions, un focus important dans notre nouveau site moderne de Saint Amand-les-Eaux dans le Nord, et même € 50 Millions en R&D. Nous voulons être aussi des acteurs responsables dans les débats sur l'avenir de notre système de soins et nous formulons 4 propositions : (1) se donner les moyens de la prévention et de l'éducation des patients, (2) gérer davantage la santé par pathologie depuis le médecin généraliste jusqu'à l'hospitalier (et non, seulement par flux comptables comme aujourd'hui), (3) créer et appliquer des indicateurs de qualité plus performants, (4) inciter tous les acteurs de soins à la qualité, y compris par un lien avec la rémunération."

 

NEWS   Février 2008

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Sursaut du marché de l'automédication en 2007, avant la révolution annoncée de l'OTC (médicaments libres devant le comptoir officinal), au Printemps
[Analyse : après des années de stagnation (et de déclin global en volume), les ventes de médicaments achetés sans ordonnance ont augmenté de 4.4 % en France, pour un total de € 1.9 Milliard (soit 423 Millions de boîtes de médicaments de prescription facultative écoulées, 13 % des ventes pharmaceutiques totales en volume et 6.1 % en valeur) ; une croissance en volume (+ 4.1% en unités... et donc des prix globalement sages), le prix public moyen des médicaments d’automédication étant de 4.56 €/boite (4.54 € en 2006) ; une croissance portée par les 95 nouveaux produits lancés (plus de 60 % de la croissance du marché, essentiellement des compléments de gamme et des améliorations de formules... mais aussi 2 innovations, Lamisilate, un antifongique de Novartis et Strefen, un anti-inflammatoire de Reckitt Benckiser, anciennement Boots), et pas par des déremboursements (contrairement à 2006, et peut-être 2008, avec les veinotoniques) ; parmi les non-remboursables, le Hit 2007 (PDM volume) est (y compris gamme ombrelle): Nurofen Reckitt Benckiser 18%, Humex Urgo 13%, Donormyl BMS 11%, Strepsils Reckitt Benckiser 11%, Fervex BMS-Upsa 10%, et en valeur il faut ajouter des marques comme Actifed, Fluocaril, Nicorette, Niquitin, Oscillococcinum ; pour 2008, le défi pour le secteur, et notamment pour son vecteur professionnel l'AFIPA, c'est bien sûr le tournant progressif réussi vers l'OTC (le libre accès de 200 médicaments), avec des enjeux majeurs d'éthique, de communication (sans dérapage accentué par les médias), d'autodiscipline (prix), de transparence, d'homogénéité de statuts (...), en vue de placer l'officine comme 1ère étape du parcours de soins]

* Médicaments génériques : les petits acteurs peinent à percer et à devenir rentables
[Analyse :  les leaders, Merck (récemment acquis par l'Américain Mylan) et Biogaran (Servier), ont encore amélioré leurs positions en 2007, avec respectivement 28% et 24% de PDM, et plus de 60 % de la croissance du marché, et sont les seuls à gagner (un peu) d'argent ; parmi les autres laboratoires - 11 significatifs au total - la PDM et la rentabilité sont en berne et négatives, malgré des CA en croissance, certains ayant été déstabilisés par des fusions récentes (Teva avec Ivax, Sandoz avec G-Gam), ou des communications médias défavorables (Sandoz), ou des choix stratégiques infondés (Winthrop-Irex, ou RPG Aventis qui contrôlait plus de 8 % du marché au moment de son acquisition par l'Indien Ranbaxy en 2003, pour moins de 3 %, aujourd'hui), ou des problèmes de masses critiques ou de portefeuilles étroits (les pharmaciens ne choisissent généralement que 2 gros fournisseurs pour leurs médicaments génériques, par souci de simplicité et de meilleure gestion) ; les ventes globales de 2007 ont frôlé € 2 Milliards, après une progression de 20%, avec une PDM de 10 % en valeur dans le marché total Pharma... quelle sera la place pour le seul acteur majeur mondial encore absent en France, l'Islandais Actavis, qui vient d'installer une filiale, sans acquisition?]

* Premières vagues significatives de suppressions d'emplois dans les Laboratoires pharmaceutiques leaders en France
[Analyse : la sonnette d'alarme a été tirée plusieurs fois ici même (et par le LEEM) auprès des pouvoirs publics ; ont annoncé des suppressions d'emploi ou des désengagements (sans compter les gels d'investissement ou les décisions favorables... hors France, ou ceux qui ne communiquent pas comme Servier) : Novartis (100, dans le cadre du programme mondial de réduction des coûts, soit 4 % de l'effectif en France), Johnson & Johnson qui cherche à céder son usine d'Orléans (470 personnes), Boehringer Ingelheim (idem, usine de Reims), BMS (60, au siège), Pfizer (fermeture du petit centre R&D à Amboise), non compris les nombreux laboratoires qui réduisent la voilure de la Visite Médicale, suite aux contraintes du CEPS, par bloc (comme Pfizer, UCB, GSK...) ou au fil de l'eau (Sanofi-Aventis, Ipsen...) ; parallèlement, le gouvernement ayant décidé de réduire encore les marges des grossistes pour un gain de € 60 Millions, les effectifs ont baissé de 1200 postes chez les 3 acteurs qui représentent 80 % du marché Français : OCP, filiale de l'allemand Celesio (38%), Alliance Healthcare, du Britannique Alliance Boots (28%), et les CERP, des coopératives (Rouen 14%, Rhin Rhône 8%, Cerp Lorraine 4%)]
        + Avril 2008 : Roche met en vente sa dernière usine Française, à Fontenay-sous-Bois, dans le Val-de-Marne (déjà filialisée en 2004, avec des tentatives de façonnages pour des tiers sans succès)

Politique et économie de la Santé

* Présentation des principales mesures du Plan Alzheimer 2008-2012
[Analyse :  élaboré sur la base des travaux de la commission présidée par le Professeur Joël Ménard, ce plan est une étape essentielle dans la prise en charge de la maladie (et aussi de l'acceptation par la population d'une 5ème branche de la Sécu, celle de la dépendance, et de la mutation de certains hôpitaux vers le long séjour, financé par les familles) ; parmi les dix mesures phares (sur 44 en tout), pour un programme quinquennal, d'un montant de € 1.6 Milliard : le volet recherche, financé par l'État, pour € 200 Millions, piloté par une fondation de coopération scientifique, adossée à l'Inserm, les volets soins (€ 200 Millions) et accompagnement médico-social (€ 1.2 milliard), entièrement financés (?) par les franchises médicales, le volet sanitaire qui prévoit d'augmenter le nombre de structures hospitalières capables de diagnostiquer la maladie (38 consultations mémoire de proximité,  dispositif d'annonce de la maladie, avec 500 équipes spécialisées), le volet hébergement au sens large (5 000 nouvelles places de services à domicile, 30 000 places d’hébergement en établissement de soins (dont 12 000 nouvelles places, et construction de "Maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades"), le volet information (carte personnelle pour les malades, site Internet)... un plan (le 3ème sur le sujet) concret, organisé et global, même si certains ont regretté l'absence de mesures de prévention primaire]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par BAYER Diagnostics de l'Américain POSSIS Medical selon une OPA amicale de US$ 361 Millions, soit près de 6 fois le CA et 36 % de plus que le cours de clôture
[Analyse : basée à Minneapolis, cotée à New York et spécialisée dans les diagnostics cardiovasculaires, Possis commercialise des appareils de thrombectomie (qui permettent l'élimination d'un caillot dans un vaisseau sanguin), pour un CA de US$ 67 Millions avec 280 personnes ; une acquisition mineure, mais chère pour le géant Bayer, qui complète ainsi sa gamme sous la marque Medrad]

* Acquisition par GE (GENERAL ELECTRIC) du Britannique WHATMAN, selon une OPA amicale de £ 363 Millions de livres (€ 480 Millions), soit près de 5 fois le CA et 31 % de plus que le cours du 14 janvier, date de communication d'une possible alliance
[Analyse : un deal inattendu tant le Britannique fondé par James Whatman est depuis si longtemps -3 siècles- un acteur de niche farouchement indépendant ; Whatman est un fournisseur incontournable d'équipements pour l'industrie pharmaceutique, leader mondial des techniques de séparation par filtration, qui a réalisé un CA de près de € 100 Millions en 2007 (par exemple, filtres pour seringue à haut débit GD/X, filtres sans seringue novateurs Mini-UniPrep, micro-plaques de filtration, stockage d'ADN sur support papier), pour les marchés de l'analytique, du médical, des biotechnologies... de son côté, le secteur santé de GE atteint un CA de US$ 17 Milliards]

* Acquisition par GALDERMA (J.V. 50-50 entre L'Oréal et Nestlé, depuis 1991) de l'Américain COLLAGENEX pour US$ 420 Millions en cash, selon une OPA amicale, soit 7 fois le CA et 30 % de plus que le dernier cours
[Analyse : une belle opération, certes chère, car elle apporte une gamme leader pour le traitement de la rosacée (encore appelée couperose) exactement dans le métier de Galderma, spécialisée dans les médicaments dermatologiques ; basée à Newtown en Pennsylvanie, CollaGenex est une petite Société qui a connu de forts aléas en 2005 et 2006 (CA de 2004 à 2006 : US$ 52, 26, 26 Millions, et résultats négatifs, jusqu'à US$ -35 Millions) quand son principal produit contre l'inflammation des gencives est tombé dans le domaine public, mais dont la dynamique a été relancée avec le succès de Oracea, contre la couperose (lancement fin 2006 : US$ 50 Millions en 2007) et la promesse de produits attractifs, notamment l'incyclinide en fin de phase 2 contre  l'acné, et d'autres plus précoces contre les érythèmes (rougeurs) et les formes squameuses de psoriasis ; installé à Lausanne et à Paris, Galderma a réalisé en 2007 un CA de € 735 millions avec 2600 personnes dans 65 pays]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Nicolas Bohuon, chez CRM COMPANY, comme D.G. Santé 
[Analyse : auparavant, NEX&COM (CMS, CÉGÉDIM), Directeur Associé (2003 - 2008), CMS (CONSEIL MÉDIA SANTÉ), D.G. en charge de la Stratégie, du Développement et de la Coordination des Enseignes (2003 - ), MASSON France (VIVENDI UNIVERSAL, puis MEDIMEDIA), D.G. (2001 - 2002), LE GÉNÉRALISTE, D.G., puis P.-D.G. ( - 2000), QUOTIDIEN DU MÉDECIN, Directeur Commercial, puis Directeur des Opérations (1990 - ), CINQ puis M6, Responsable Commercial, ÉTAT, Assistant Parlementaire ; Né en 1960 (estim.), Droit, Maîtrise en Sciences Politiques, Président de la FNIM (Fédération de l'Information Médicale)]

* Alain Grimfeld, au Comité Consultatif National d'Éthique (CCNE), comme Président 
[Analyse : auparavant,  déjà membre du Comité, Président du Conseil scientifique de l'AFSSAPS, Conseiller technique de Jean-François Mattei ( - 2004), Ministre de la Santé ; Professeur de pédiatrie à l'Hôpital Armand Trousseau à Paris (AP-HP), spécialiste de l'asthme]

* Dominique Giorgi, à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) comme Secrétaire général
[Analyse : auparavant, IGAS (2004 - 2008), État, Ville de Paris, sous-directeur des actions familiales et éducatives à la direction de l'action sociale (2001 - 2004), État, Ministère de la Santé, sous-directeur des retraites (1996 - 2001), IGAS (1988 - 1996) ; né en 1962 (estim.), ENA (1988), co-auteur avec Jean-Philippe Buisson de "La politique du médicament" (1997)]

Relation Client

* Acquisition par LAGARDÈRE de DOCTISSIMO, pour € 138 Millions (100% du capital), soit une prime de 7.4% par rapport au cours de clôture
[Analyse : Doctissimo, co-fondée par Laurent Alexandre et une ancien Ministre (UMP), est le leader en France de l'information Santé sur Internet (ses revenus sont essentiellement publicitaires, CA 2007 11.5 Millions, 2006 8.7 Millions, effectifs 40 personnes, rentabilité juste positive) ; selon Nielsen, le groupe Doctissimo a compté 7.2 Millions de visiteurs uniques en Janvier (240 000 par jour), répartis en 5.7 pour doctissimo.com, 1.5 pour Ados.fr, 0.5 pour Momes.net, 1.2 pour le site culturel Fluctuat.net, 0.1 pour et Gyneweb.fr, plus les sites de petites annonces 123-encheres.com, Annonces.org, Contactoo.com et Visez.com ; se rappeler que l'autre leader, Aufeminin.com, a été acquis par Axel Springer en Juin 2007, pour € 284 Millions et que Doctissimo était une valeur spéculative, la cotation ayant flambé de 230 % entre début et fin 2007 ; Laurent Alexandre a vendu toutes ses parts et ne tiendra qu'un poste transitoire de conseiller chez Lagardère... avant une mutation tant désirée vers la politique ou un rebond entrepreneurial?]
            + Juin 2010 : Le fondateur de Doctissimo, Laurent Alexandre, qui a acquis 80% du capital de la Biotech Belge DNA Vision (fondée en 2006 et spécialisée dans l'analyse génétique et le séquençage) veut l'introduire en Bourse pour augmenter sa visibilité

* MICROSOFT et GOOGLE au coude à coude dans l'hébergement des données santé Grand public aux USA
[Analyse : la gestion des données Santé pour (et par) le Grand Public est un enjeu majeur (et privé) aux USA (ce qui n'empêche pas l'administration Américaine de miser plus de US$ 3 Milliards par an pour les données et réseaux entre professionnels de Santé) ; les 2 acteurs majeurs Américains de l'informatique se disputent le marché : Microsoft avec Healthvault, Google avec Google Health (version bêta) ; Google (fondé sur un modèle baptisé eCleveland Clinic MyChart) offre un service permettant au patient de gérer directement son propre dossier médical, et de contacter directement les praticiens et les pharmaciens (y compris à l'hôpital), il gère les ordonnances, la présence d'allergies ou encore les résultats d'analyse ; Microsoft, de son côté, offre des services similaires (en version bêta jusqu'à fin Janvier) ; le modèle économique est, aujourd'hui, fondé naturellement sur la publicité en ligne (chez Microsoft, on note la présence de Lifescan, une filiale de J&J) ; les infos sont gérées et ne sont accessibles qu'aux personnes concernées (et volontaires), via un mot de passe (en plus, des modules coopératifs, de type chat, et sociaux de type Web 2.0 sont au programme) ; les règles sont clairement affichées (par exemple pour Healthvault, contrôle total par le patient "numérique", dans le contenu, le type d'accès, les accédants, sans aucune exploitation commerciale des données par Microsoft)]

* Un blog professionnel d'entreprise intégrant la voix, proposé par SANTRUM
[Analyse : BloCafé est un service collaboratif sous forme de blog basé sur l'échange vocal et la co-édition de documents, une innovation qui va dans le sens de la fusion future entre voix (lecture), écriture manuscrite, frappe clavier ; le service permet de dépasser les traditionnels "post" écrits, et de développer de véritables conversations de travail (à la manière d'une discussion de travail, éventuellement en groupe, improvisée lors d'une pause café, d'où le nom !) ; pour éviter le bruit ou le "buz" non désiré, des sous-communautés peuvent être créées, avec des alertes en push ; au menu, des économies de coûts, et plus de transparence et de fiabilité (ici, les paroles ne s'envolent pas) ; la commercialisation est prévue aux USA sous forme d'abonnements mensuels comprenant un crédit de discussion et de l'espace de stockage]

Internet en Santé

* La base de Données Internet sur le médicament THERIAQUE à nouveau disponible 
[Analyse : le CNHIM (Centre National Hospitalier d'Information sur le Médicament) a repris son autonomie de gestion de la base de données Thériaque, interfacée avec bon nombre de logiciels hospitaliers, après un clash avec la CNAM en Août 2007 ; l'accès doit évidemment être authentifié (cookie d'une heure) et offre 3 onglets (infos médicaments, interactions/analyse d'ordonnance, incompatibilités physico-chimiques), et des rubriques Journal et Astuces qui permettent d'une part de se familiariser avec les fonctionnalités et d'autre part de lire l'actualité du médicament... avec un bémol de taille : la navigation est beaucoup trop lente]

* Refonte réussie du site de Wyeth sur les biothérapies
[Analyse : déjà parmi les meilleurs sites Santé Grand Public, tout près de décrocher l'Internet d'Or de Pharmaclient, Wyethbiotherapie, lancé il y a 2 ans, est refondu pour mieux répondre aux attentes des patients et des professionnels de santé (mot de passe) sur les maladies rhumatismales majeures ; au menu Grand Public, des améliorations patentes sur l'affichage (plus clair), sur le texte d'information (rigoureux et pertinent, quoique encore trop emphatique, avec des conseils ciblés de vie pratique pour les patients concernés en matière de voyage, de sport-santé ou de diététique, et aussi des actualités sur leur pathologie, des témoignages, des quiz), des vidéo, des podcast, le label HON attribué en Janvier 2008 (parrainé par la HAS)... et aussi quelques regrets comme un affichage trop lent (avec des boîtes de patience), même avec ADSL (en raison de la sur-utilisation de Flash gourmande en bande passante), ou des avertissements en sortant d'une page en interne (et confirmation avec info sécurisé !) ; à noter une innovation très visuelle : la maison ergonomique virtuelle, style « Sims» en collaboration avec CHU Rouen... une belle réussite]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* Décollage affirmé du financement des Biotech en France en 2007 
[Analyse : après une timide percée en 2006, le marché a financé l'an dernier pas moins d'une dizaine de biotechs pour plus de € 500 Millions (3 fois plus que les fonds apportés par les capitaux risqueurs, € 157 Millions), soit par introduction en Bourse (IPO), soit par de nouveaux appels aux investisseurs pour des entreprises déjà cotées ; désormais 13 entreprises de biotechnologie sont cotées à la bourse de Paris, contre seulement 6 en 2005, avec une capitalisation boursière du secteur de plus de € 2 Milliards, et des valorisations supérieures à € 200 Millions pour Eurofins Scientific, NicOx ou encore Transgene (et de nouvelles IPO attendues bientôt pour Neovacs ou Pharnext) ; clairement la bonne voie, même si beaucoup reste encore à faire (le financement annuel atteint US$ 20 Milliards aux USA, et 6 Milliards dans toute l'Europe), comme le note avec son franc-parler habituel Philippe Pouletty, Président de France-Biotech ; dans le détail, € Millions du capital risque + bourse : 2001, 242+75; 2002, 238+0; 2003, 115+53; 2004, 242+25; 2005, 95+72; 2006, 148+240; 2007, 157+505]

Gadgets de l’e-humain

ZINK lance l'impression couleur sans encre, tenant dans la main et totalement mobile
[Analyse : la start-up Américaine annonce un système d'impression miniature ne nécessitant aucune cartouche d'encre, une innovation qui permettra des systèmes d'impression intégrés aux mobiles ou aux PDA ; le papier est spécial (et cher) et intègre des cristaux microscopiques, qui génèrent des variantes des 3 couleurs primaires au contact de la chaleur, un peu comme Polaroïd ; aujourd'hui le petit boîtier est séparé, vendu autour de US$ 200, et relié à l'appareil mobile par Bluetooth]

Divers

* La norme Bluetooth 2.0 allume la stéréo
[Analyse :  cette nouvelle version du consortium SIG (Microsoft, Intel, Nokia, Ericsson...) permet la mise en relation d'appareils électronique proches de façon simplifiée (plus de codes à saisir), avec des débits 3 à 10 fois plus importants (meilleur autonomie des appareils nomades) ; et aussi de transformer son baladeur en appareil sans fil (un atout majeur pour tout utilisateur !), dans l'attente de la version 2.1 en 2009, pour la vidéo sans fil]

* Un nouveau livre de vulgarisation sur les Biotechs «Repenser les biotechnologies » de Daniel Thomas et André-Yves Portnoff, (Ed. Futuribles, 12 €)
[Analyse : ce qui fait l'attrait de ce petit livre, pour un professionnel de Santé, c'est sa valeur de vulgarisation synthétique et pédagogique pour le Grand Public, son format bilingue (Français/Anglais), et sa capacité objective de déjouer/démonter les fausses rumeurs et les contre-vérités, comme le décryptage du génome va générer rapidement une vague de nouveaux médicaments, ou, il faut avoir une position de principe - pour ou contre - sur les OGM, ou encore, hors de la biologie moléculaire, dont le gène est la figure emblématique, point de salut !]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017