NEWS 
AVRIL 2007

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

  

NEWS   Avril 2007

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Le métier des Vaccins au carrefour de l'Europe (une réunion ESSEC)
[Analyse : le métier des vaccins concentre les enjeux des futurs de la Pharmacie, dans une niche limitée (€ 10 Milliards de CA en 2006) : innovation, biotechnologie, santé publique, ... avec des spécificités comme le leadership Européen (90% de la production mondiale), des nouvelles maladies (grippe aviaire), la possible éradication de certaines maladies, sans oublier les prometteurs vaccins thérapeutiques (Neovacs, par exemple) ; également, des contraintes comme le "Babel" des calendriers de vaccinations dans les différents pays, que la nouvelle instance Européenne, ECDC (The European Centre for Disease Prevention and Control, créée en 2003), vise à éliminer par rationalisation; au total, selon Bertrand Alexandre (GSK), les vaccins sont un outil important de Santé Publique, pas seulement pour les individus, mais pour la communauté globale, un fournisseur majeur d'innovation à la fois pour les pays en développement et les pays riches, et une industrie stratégique pour l'Europe... nouveaux vaccins à court terme : cancer de l'utérus, de l'Herpès, de la diarrhée du nourrisson, de la gastro-entérite ; à moyen/long terme : HIV, malaria, Dengue, Cytomegalovirus, staphylocoque doré]

* Modifications des pratiques concurrentielles pour les cosméceutiques, suite à avis du Conseil de la Concurrence
[Analyse : Internet change les données des redistributions sélectives, soit par l'intermédiaire de distributeurs agréés (officines, parapharmacies, emplacements spécialisés en grands magasins)! Ainsi, 10 Société leaders sur ce créneau, Bioderma, Caudalie, Cosmétiques Active France, Expanscience, J&J Consumer France, Lierac, Nuxe, Oenobiol, Rogé Cavaillès, Uriage, se sont engagées à modifier les stipulations de leurs contrats concernant la vente sur Internet sur la qualité du site Internet, la disponibilité des hotlines, les réserves ou limitations sur les quantités ou les prix, l'emploi de langues étrangères, et le référencement sur des moteurs de recherche]

Politique et économie de la Santé

* Installation du GIP IDS (Institut des Données de Santé) prévu par la Loi du 13 Août 2004
[Analyse : dans le cadre du train de (queue) de mesures de fin de législature, et avec beaucoup de retard, cet organisme public, constitué entre l'État, l'Assurance maladie, l'Union nationale des organismes d'assurance maladie complémentaire (Unocam) et l'Union nationale des professionnels de santé (UNPS), a pour missions d'assurer la cohérence et de veiller à la qualité des systèmes d'information utilisés pour la gestion du risque maladie ; importante dans la compréhension des composantes du système de soins Français, l'analyse des données (issues de l'ancien SNIR, maintenant Sniiram, de l'Assurance Maladie, mais aussi des complémentaires et des établissements hospitaliers) permettra de réaliser des études pour éclairer les décideurs publics pour la Politique de Santé]

* Le coût annuel du cancer est évalué à € 30 Milliards, selon un rapport de l'INCa (Institut National du Cancer)
[Analyse : c'est la première étude économique transversale pour cette pathologie multi-factorielle (investissements réalisés sur les soins, prévention et recherche, mais aussi pertes d'activité du fait de la sur-mortalité) ; l'État et l'Assurance Maladie ont consacré près de € 12 Milliards à la lutte contre le cancer en 2004, soit 8.5 % des dépenses de santé en France ; l'essentiel (11 Milliards) est dû aux soins dans les établissements de santé (7.2 Milliards) et aux soins de ville (3.7 Milliards), 670 Millions étant consacrés à la R&D publique et seulement 370 Millions aux dépistages et autres dépenses de prévention ; à noter que les médicaments (pourtant souvent classés en molécules onéreuses) ne pèsent que 4 % du coût des soins ; plus de 150 000 décès, soit 2.3 Millions d'années potentielles de vie perdues, sont comptabilisés annuellement (soit un coût indirect de € 16.9 Milliards par an, en termes de potentiel de production perdue) ; au-delà des constats du rapport, il revient maintenant à dégager des plans d'action et de re-dynamiser le plan Cancer... souhaitons-le]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par KKR d'Alliance Healthcare, pour € 16.3 Milliards
[Analyse : c'est le plus gros achat par un fonds en Europe, toutes industries confondues... signe de leur rôle incontournable aujourd'hui dans les M&A ; le fonds Américain Kohlberg Kravis Roberts, allié à un milliardaire Napolitain minoritaire (15 % du capital), remporte Alliance Boots après le retrait de son rival Terra Firma (et une OPA initiale de KKR à 14.3) ; retiré de la cote à Londres, le grossiste et propriétaire de chaînes de pharmacies (3100) en Europe (en France, issu d'IFP) pourrait alors prendre part à un mécano industriel plus important]

* Acquisition par l'Allemand CELESIO du Hollandais DOCMORRIS, pour un montant resté confidentiel
[Analyse : le parallèle temporel est immédiat, car Celesio (Gehe, ou OCP en France) est le grossiste Européen n°1, Alliance Healthcare étant le n°2... mais Celesio est une entreprise familiale (l'une des plus grosses fortunes Allemandes) et surtout le mouvement stratégique est distinct : consolidation-gestion pour Alliance, diversification vers un futur possible pour Celesio ; DocMorris est la première historiquement et la plus importante plate-forme de vente de médicaments via Internet (notamment en Allemagne et en Hollande, pas en France... illégal) ; le CA de DocMorris est encore limité, € 171 Millions (contre € 21.6 Milliards et  36000 personnes pour Celesio), mais sa profitabilité est bonne et sa notoriété grande (suite aux couvertures médiatiques de procès perdus par les pharmaciens en Allemagne et à son Blog Grand Public) et son futur largement ouvert dans le cadre de la libéralisation de la distribution pharma Européenne (CJE) ; DocMorris, fondée en 2000, est une start-up initialement pur Internet qui a récemment intégrée des partenariats avec des Pharmacies traditionnelles (une vingtaine dans toute l'Allemagne)... à suivre de très près]
              + Juin 2007 : les pharmaciens d'officine Allemands se détournent rapidement de Celesio qui aurait déjà perdu 15 à 20% de ses clients ; Celesio répond en justifiant son acquisition comme un partenariat avec les officinaux et en multipliant les rabais et les offres (mais la concurrence aussi)
              + Novembre 2007 : le magazines de consommateurs Allemand, Stiftung Warentest (équivalent de 60 Millions, en France) publie une étude comparative montrant que les Sociétés de e-pharmaciens -DocMorris, EuropaApotheek, Zur Rose- communiquent mieux sur les prix (-30%) que sur les conseils aux acheteurs potentiels (délivrance, effets indésirables, interactions). A noter : déjà 1100 officinaux indépendants ont créé leur propre service de vente via Internet
              + Mai 2008 : le leader de la distribution aux USA, Medco, acquiert Europa Apotheek, basé à Venlo (Hollande), un e-pharmacien concurrent de DocMorris, également sur le marché Allemand (c'est la première incursion, modeste, de Medco sur le sol Européen)

* Acquisition par le Suisse NESTLÉ de GERBER, la division d'alimentation pour bébés de NOVARTIS, pour US$ 5.5 Milliards, soit 2.7 fois le CA
[Analyse : le leader mondial de l'agroalimentaire poursuit ses achats auprès de Novartis, 4 mois après avoir repris sa nutrition médicale (activité Grand Public) et prend aussi sa revanche (en 1994, l'acquisition de Gerber avait échoué, au profit de Sandoz, devenu Novartis en 1996!) ; pour Novartis, l'opération clôt son recentrage sur la pharmacie (au sens large, avec diagnostics, génériques, lentilles de contacts et vaccins), après avoir cédé Ciba Specialty Chemicals (fusionnée avec son équivalent chez AstraZeneca pour former Syngenta) et sa division Nutrition (par étapes) : nouvelle répartition du CA de 37 US$ Milliards, Ciba Vision 4.5%, OTC 6.9%, Animal 2.5%, Vaccins et Diagnostics 3.6%, Génériques 17.5%, et Prescriptions 65%]

* Acquisition par ASTRAZENECA de la Biotech Américaine MEDIMMUNE, pour € 11.2 Milliards, soit plus de 10 fois le CA prévu et... 70 fois ses bénéfices
[Analyse : c'est une décision majeure pour AZ, dans le cadre du mouvement général des grands labos d'acquisition de savoir faire des Biotechs (récemment MERCK Darmstadt avec Serono), avec un prix à payer en croissance vertigineuse (53 % au-dessus de la dernière cotation du titre, avant mandat de cession à Goldman Sachs); MedImmune n'est pas une start-up : usine Biotech et CA de US$ 1.3 Milliard grâce à Synagis, un anticorps monoclonal, et à des vaccins, notamment Flumist contre la grippe traditionnelle, mais en intranasal (moins de 10%, une activité peut-être à céder... à GSK ou Novartis-Chiron?)]

* Acquisition par le fonds d'investissement ASTORG PARTNERS de 60% du capital d'ETHYPHARM, pour moins de € 180 Millions, soit en ratio 10 à 11 fois l'EBE attendu en 2007
[Analyse : le laboratoire Français de galénique était en vente depuis plusieurs mois, officiellement en raison de désaccords stratégiques entre les 2 fondateurs, Gérard Leduc et Patrice Debrégeas (85% du capital), plus raisonnablement en raison de l'échec antérieur de l'IPO, de problèmes de transmission, et d'un positionnement moins dynamique ; Gérard Leduc, qui reste P.-D.G., conserve près de 29 % du capital ; le CA d'Ethypharm atteint € 130 Millions avec 810 salariés, dont plus de la moitié en production en France, en Inde et en Chine]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Jean-Michel Lévy, chez SANOFI-AVENTIS HQ, comme Vice Président Business Development et Membre du Comité de Direction Groupe (en remplacement d'Olivier Jacquesson, ancien de Hoechst-Roussel et d'Aventis, à qui nous souhaitons une excellente pré-retraite)
[Analyse : auparavant, SANOFI-AVENTIS HQ, Vice Président Financial Strategy and Plan (2004 - 2006), SANOFI, puis SANOFI-SYNTHÉLABO HQ, Directeur Plan et Stratégie (1989 - ), SANOFI, diverses fonctions de Marketing and Business Development, CLIN-MIDY, Marketing, MIDY, (1969 - ); Né en 1948 (estim.), HEC]

* Frédéric Rostand, chez GÉNÉRALE DE SANTÉ, comme Président du Directoire
[Analyse : auparavant, SAINT-LOUIS SUCRE, Président du Directoire (2001 - 2007), SAINT-LOUIS SUCRE (WORMS), Directeur Financier, puis D.G.A., puis D.G. (1996 - 2001), WORMS & CIE, Directeur Financier (1994 - 1996), WORMS & CIE, Directeur Développement (1992 - 1994), DEMACHY WORMS & CIE, Chargé de mission (1989 - 1992), MEESCHAERT ROUSSELL, Manager Trading bons du Trésor (1988 - 1989), CHASE MANHATTAN France, Directeur adjoint (1987 - 1988); Né en 1962 (estim.), Sciences Po (Paris, 1983), HEC (1985)]

* Soizic Courcier, chez GLAXOSMITHKLINE France, comme Directeur Médical
[Analyse : auparavant, B.M.S.-UPSA France, Directeur Médical Exécutif (2006 - 2007), ROCHE France, Directeur Médical (2000 - 2005), SERVIER, Directeur adjoint Recherche thérapeutique et Directeur développement clinique international (1994 - 2000), BOOTS PHARMA, Médecin Chef de Projets Rhumatologie (1989 - 1994), TARS, A.R.C. (1986 - 1989); Née en 1958 (estim.), Médecine (Docteur, rhumatologue), Sup de Co Paris]

Relation Client

* Acquisition par GOOGLE de DOUBLECLICK pour US$ 3.1 Milliards, soit plus de 12 fois le CA
[Analyse : DoubleClick est un éditeur de solutions marketing et le spécialiste de la publicité en ligne ; en pratique, la technologie DART de DoubleClick permet aux annonceurs, éditeurs de site et agences de web marketing de piloter à la performance et de contextualiser des campagnes de bannières publicitaires ; la synergie avec Google, leader mondial des liens sponsorisés d'après mots clés, est évidente (tout comme pour Yahoo! et Microsoft, qui n'ont pas misé suffisamment pour emporter le deal), mais voyante (risque de rupture juridique pour abus de position dominante) ; pour mémoire, en 2005, le fonds d'investissement Hellman & Friedman l'avait acheté pour US$ 1.1 Milliard et, en 2006, le marché publicitaire sur Internet était représenté à hauteur de 34 % par les bannières, contre 43 % pour les liens sponsorisés... le marché de l'e-pub est estimé à près de US$ 7 Milliards en 2007]

* Belle opération de e-promotion, via enquête en ligne, pour les préservatifs DUREX
[Analyse : Durex, la marque du groupe SSL Healthcare, a conçu un plan de communication online astucieux, en recrutant ses testeurs sur le Web pour des enquêtes de satisfaction (les enquêtes consommateurs traditionnelles ne sont, on s'en doute, pas fiables) sur son dernier produit, Pleasuremax ; en devenant testeurs, les Internautes reçoivent un échantillon gratuit, accèdent à des vidéos humoristiques, des e-cards, ainsi qu'à (marketing viral oblige) un lien vers son site marchand ; plan média sur des sites de rencontre pour jeunes, comme Spiceyou.com ou Meexup ainsi que des sites relayeurs de tendances (notamment Web 2.0), comme MySpace.com, Novaplanet.com et Technikart.com ; bilan... depuis le début de l'opération (1 mois) Durex a obtenu 150 000 visites, 60 000 inscriptions, et ainsi quadruplé son audience et doublé ses ventes!]

Internet en Santé

* Un nouveau site Web Grand Public pour tout savoir (ou presque) sur les Analyses Médicales 
[Analyse : conçu par le Syndicat de l'Industrie du Diagnostic in Vitro (distinct du Snitem) en collaboration avec l'EDMA (European Diagnostics Manufacturers Association), un petit site attractif (quelques animations) à propos des principaux types de diagnostic in vitro (infection, diabète, infertilité ou d'autres pathologies)... pour mieux comprendre l'intérêt et l'utilité des outils d'analyses médicales pour les Médecins]

* Un nouveau site Web pratique pour les officinaux Déremboursé.com
[Analyse : cet outil sécurisé permet aux pharmaciens de simplifier leurs commandes en direct et de développer leurs marges sur des produits à forte rotation, les spécialités dé-remboursées ; le concept est intéressant et le site correct... reste à démontrer l'intérêt des officinaux, choyés à la fois par les Labos (OTC, génériques), par les grossistes (surtout sur les références à fortes rotations), sans oublier les groupements]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* 22.4% du CA consacré à la R&D dans le métier des vaccins (contre environ 17% pour les médicaments)
[Analyse : un métier de très forte innovation (et à 90% en dépenses internes) pour lequel, à la différence des médicaments, le point clé pour un nouveau vaccin est de démontrer le "proof of concept" (et donc, les 123 nouveaux projets actuels sont également répartis entre pré-clinique et phases I, II et III) ; à noter que les vaccins ont une valeur pharmaco-économique majeure : par exemple, le coût d'une année de vie sauvée (aux USA) est de 140$ pour la vaccination de la grippe, vs. 69$ pour le port obligatoire de la ceinture de sécurité et.. 9800$ pour les conseils de cessation du tabac] 

Gadgets de l’e-humain

* Premières puces 3D d'IBM "through-silicon via"
[Analyse : même si les circuits imprimés sont aujourd'hui d'une extraordinaire complexité, ils restent limités à un espace à 2 dimensions... les puces sont liées entre elles sur un même plan, dit 2D ; on comprend mieux ainsi la valeur de l'innovation d'IBM qui permet de réduire d'un facteur 1000 les distances d'un ensemble de puces et de multiplier par 100 les canaux de connexions (gains de place, gains d'énergie)... commercialisation annoncée fin 2007 dans les ordinateurs et les téléphones mobiles, et Samsung est en embuscade avec une technologie similaire, appelée WSP (wafer-level-processed stacked package)]

* Premières TV à écran Oled (Organic Light Emitting Diode) au Japon, début 2008
[Analyse : une TV épaisse de seulement 3 mm pour une diagonale de 28 cm, en très haute résolution... d'où moindre encombrement, légèreté... le futur des écrans, après les LCD et les plasmas, avec un contraste de 1 pour 1 Million et un rendu des couleurs bien meilleur, en attendant de plus grandes dimensions]

Divers

* Record de l'URL la plus longue en .eu, le maximum de 63 caractères étant employé (pour le livre Guinness)
[Analyse : après 1 an d'existence, les noms de domaine en .eu (pour Europe) sont au nombre de 2.5 Millions (et 170 000 en France) ; au chapitre de la plaisanterie pas méchante, voici un site web Allemand pas si difficile à retenir... www.thisisthelongesteuropeandomainnameallovertheworldanditismine.eu (mais temporairement retiré par son FAH!) ou un Français moins imaginatif (avec traits d'unions) www.lerelaisinternet-com-favorise-la-croissance-de-votre-entreprise.eu ; vous pouvez aussi vous faire plaisir (pour les Matheux) avec plus de 60 décimales du nombre quotient "pi" sous la forme de www.14159etc.eu (là, c'est vraiment difficile à retenir! Mais heureusement Google vous aide)]

* Un livre opportun et unique pour les Webmasters Pharma pour optimiser la publicité par lien sponsorisé sur Google
[Analyse : Google est le leader incontesté des moteurs de recherche, notamment en France (200 millions de recherches effectuées chaque jour) ; peu de gens, même professionnels, connaissent bien le fonctionnement des Google Adwords : achat par bidding de mots clés (séduisant, simple, joueur, avec paiement aux résultats... mais difficile à appréhender, limité à 95 caractères et budgétairement risqué!) ; Andrew Goodman, co-fondateur de Traffick.com et de Page Zero Media, une société de conseils spécialisée dans l'optimisation de la présence des entreprises en ligne, propose un livre pratique astucieux : «Générer du trafic et du profit sur son site avec Google Adwords», éditions CampusPress (Pearson), 434 pages, 24 € H.T. (attention, rare)]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017