NEWS 
AOÛT 2009

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

Message exceptionnel : depuis Décembre 2001, chaque mois, plus de 1000 abonnés fidèles (et plus de 5000 visiteurs en direct sur Internet) lisent gratuitement la News de Pharmaclient, analyse synthétique de l'actualité Pharma, selon les thèmes constants de l'expertise de l'auteur en tant que consultant. Soit plus de 90 numéros.
La News devient payante à partir du mois prochain, à paraître le 1er Octobre. Pourquoi ?
Simplement après une analyse objective de la réalité de notre Société d'aujourd'hui : dans le passé, ce service gratuit était "récompensé" (quand il était de bonne qualité) par des missions et aussi par l'accroche de nouveaux clients ou prospects séduits. C'était la raison essentielle de la News, comme vitrine des qualités professionnelles de consultant, d'analyste des situations complexes si fréquentes en Pharma, et enfin du savoir-faire en communication de l'auteur. 
Les choses ont changé : structurellement un service gratuit n'est plus attractif pour les donneurs d'ordre.
Un prix modique et symbolique a été choisi de 40 Euros TTC pour un an (conditions particulières pour abonnements groupés).
En outre des services additionnels sont et seront proposés, comme dès à présent l'accès direct à la Pharmagalerie (www.pharmaclient.net/pharmagalerie.php), sans info préalable et profil requis, et des alertes pour les évènements importants (quelques-unes par mois, pas plus).
Vous pouvez vous abonner en remplissant le formulaire à : www.pharmaclient.net/contactuni.php 
Merci à tous ceux nombreux qui à la suite de l'annonce exploratoire d'Août ont envoyé leurs encouragements et leurs remerciements et ont renouvelé leur confiance.
C'est une décision mûrement réfléchie depuis le début 2009, et c'est un nouveau départ vers de nouvelles aventures...

 

NEWS   Août 2009

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

*  4ème Édition de la Semaine de Dialogue sur le Médicament, organisée par le LEEM avec le Grand-Public, 12-22 Octobre 2009
[Analyse : avec les accroches (« Les effets indésirables graves dans les essais cliniques sont cachés ! », « Des médicaments autorisés deviennent mortels du jour au lendemain», « Experts, autorités, médecins, État, industrie… Tous ces acteurs sont juges et parties ! », « Certains médicaments ne servent à rien. La preuve, ils sont déremboursés ! », « Gagner 1 ou 2 mois de survie, est-ce vraiment cela l’innovation », « L’industrie en fait trop ! Elle est là pour produire ses médicaments, c’est tout ! », « Les notices sont incompréhensibles») et le programme complet, on mesure le chemin parcouru depuis la première édition, au plus près des perceptions des gens (mêmes erronées), sans tabou, et l'on ne peut que s'en féliciter (les programmes à thèmes classiques sont obsolètes, torpillés par le langage direct des forums et autre outils du Web 2.0) ; au menu, des débats dans 6 villes de France et sur Internet, un livret intitulé 7 clés pour avoir confiance dans vos médicaments, un test en ligne pour identifier les médicaments dignes de confiance... rendez-vous à Paris le Jeudi 22 Octobre, au cinéma l'Arlequin, rue de Rennes, pour la synthèse... il reste à communiquer à l'avenir aussi sur le thème «Comment les équipes de la Pharma se mobilisent pour la Santé de leurs compatriotes» avec l'exemple de la Grippe A-H1N1 (et un coup de chapeau pour les heures sup dans les usines) !]

Politique et économie de la Santé

* Changement de mode de rémunération des médecins et lutte contre les dépassements d'honoraires via le secteur optionnel pour l'UNCAM, dans le cadre des négociations conventionnelles
[Analyse : incontestablement le déroulement des accords conventionnels entre les syndicats de médecins de ville et les payeurs, en discussion larvée depuis plus de 18 mois, atteint un point d'inflexion critique... et il ne s'agit pas seulement de la dimension financière (secteur optionnel) mais aussi de la dimension politique (médecine libérale) ; de son côté, l'UNCAM pousse à 3 niveaux de rémunération : (1) un système de forfaits pour la permanence des soins, le suivi des maladies chroniques (ALD), le développement des outils informatiques, (2) le paiement à l'acte traditionnel avec des tarifs adaptés et (3) une rémunération à la performance, selon une généralisation des CAPI (alors intégrés dans la convention médicale), en mettant en avant les succès des CAPI (8000 à ce jour, dont on ne connaît rien du profil, sur 95 000 MG) ; de leurs côtés, les syndicats n'oublient pas que l'UNCAM reste un payeur (parabole du scorpion et de la grenouille) tout en intégrant les changements de leur base (féminité, sécurité, réseaux, financement des retraites) ; timing : 10 Janvier 2010 (sans compter les prolongations), suite à la décision de la CSMF et du SML de non-reconduction du précédent accord ]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par WARNER CHILCOTT de la division Médicaments de Prescription de PROCTER & GAMBLE, pour US$ 3.1 Milliards, soit moins de 1.5 fois le CA
[Analyse : désinvestissement (dilutif, car branche très profitable) et désengagement définitifs de la Pharma éthique pour le leader des produits d'entretien et d'hygiène P&G, après son entrée en Pharma avec l'acquisition de Richardson-Vicks en 1986 ; l'entreprise avait joué, sans succès, son va-tout avec la tentative de fusion avec Warner-Lambert et American Home Products en 2000, elle conserve encore une importante activité OTC (Vicks, Clearblue, notamment aux USA) ; le portefeuille (CA = US$ 2.3 milliards, profits= US$ 800 Millions) cédé concernent l'ostéoporose avec Actonel (surtout, co-marketé avec Sanofi-Aventis... mais qui tombe bientôt dans le domaine public, d'où le prix de vente très bas), l'incontinence avec Enablex, et la maladie de Crohn avec Asacol ; Warner Chilcott, un laboratoire Américain (basé juridiquement en Irlande depuis la fin 2008) spécialisé dans la dermatologie et la santé féminine, commercialise notamment des pilules contraceptives, avec un CA total de US$ 1 Milliard (2009) ; le deal avec triplement de chiffre d'affaires n'est probablement pas la destination finale du portefeuille de P&G car Warner Chilcott appartient aux fonds d'investissement Bain Capital, Thomas H. Lee Partners, JPMorgan Chase et Crédit Suisse (acquis en 2005), qui peuvent s'en servir de package...]
              + Avril 2011 : Warner Chilcott va supprimer 500 postes en Europe (France pour 120 postes, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Italie et Espagne), car il est pénalisé par la perte du brevet d'Actonel (ex P&G), un traitement de l'ostéoporose qui a représenté jusqu'à 70% du CA généré sur les marchés d’Europe de l'Ouest

* Acquisition par le Suisse LONZA du Canadien PATHEON, pour 3.55 US$ par action, contre 2 US$ lancés par le fonds JLL Partners, fin 2008
[Analyse : une opération encore incertaine car effectuée en chevalier blanc contre le premier enchérisseur qui pour l'instant refuse de négocier ; l'offre est valorisée environ US$ 460 Millions (pour tous les titres à droit de vote limité, en fait US$ 700 Millions pour tous les titres) ; JLL Partners détient déjà 57 % du capital ; Lonza (CA = US$ 2.7 Milliards en 2008, en baisse de 9% en 2009) est spécialisé dans les produits pour l'industrie pharmaceutique, tout comme Patheon, mais les activités sont complémentaires ; Patheon emploie 4 700 personnes en Amérique du Nord et en Europe (une filiale Française à Bourgoin Jallieu, près de la Suisse et son siège Européen est en Suisse) avec un CA de US$ 717 Millions ; à noter que Lonza va disposer d'une plus grande réserve de cash car il vient de vendre pour US$ 360 Millions son site de culture cellulaire de Singapour à son compatriote Roche]
                         + Octobre 2009 : abandon de l'opération pourtant amicale par Lonza en raison de l'évolution du titre, du rejet de l'offre par l'actionnaire principal de Patheon (le fonds d'investissement américain JLL Partners), et l'existence d'alternatives

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Frédéric Collet, chez SANDOZ (NOVARTIS) France, comme P.-D.G.
[Analyse : auparavant, CIBA VISION (NOVARTIS) France, D.G. (2005 - 2009), SCHWARZKOPF & HENKEL (HENKEL) UK, D.G. Cosmetic division (2000– 2004), HENKEL France, Management Directorship (1998 – 1999), HENKEL France, Marketing Manager (1993 – 1997), HENKEL France, Contrôleur de gestion (1991 – 1993) ; Science Po (Paris, 1986 – 1989), Maîtrise d'Économie (Paris Panthéon Assas, 1983 – 1986)]

* Florence Dupré, chez VIFOR PHARMA France, comme D.G.
[Analyse : auparavant, ERNST & YOUNG France, Consultante Senior (2007 – 2009), BIOALLIANCE PHARMA, Directrice des Ventes et du Marketing (2006 - 2007), GLAXOSMITHKLINE (GSK) France, Directrice des Activités commerciales Hôpital ( - 2005), GLAXOSMITHKLINE (GSK) Europe, Directrice Marketing Stratégique VIH , GLAXOSMITHKLINE (GSK) France, Chef de Produit Relenza, B.M.S. France, Chef de Produits Virologie, BAYER PHARMA France, Marketing Junior ; Née en 1970, DEA (Immunologie et Toxicologie), Magistère en Biologie et Biochimie, Mastère en Marketing et Management (Essec, 1995)]

Relation Client

* Client Thériaque Autonome, un nouveau logiciel d'aide à la prescription pour médecins généralistes basé sur THERIAQUE
[Analyse : développée et mise à jour quasi quotidiennement par le Centre national hospitalier d'information du  médicament au Kremlin-Bicêtre, AP-HP (CNHIM), la base de données Thériaque fournit les informations techniques, administratives, et pharmaco-thérapeutiques sur tous les médicaments disponibles en France (monographie, service médical rendu SMR, amélioration du service médical rendu ASMR, fiche de transparence) à l'instar du Vidal et d'autres (mais pas complètement superposable) ; elle permet en outre la prescription en DCI et, moyennant 1000 € net, l'interfaçage dans les mois à venir avec les logiciels métiers pour le suivi des patients (version Cegedim) après une adaptation relativement simple (données sous SQL, MySql, ou XML) ; visuellement le résultat est complet mais chargé... à suivre]

Internet en Santé

* Lancement du logiciel d'accompagnement annoncé lors du lancement d'Alli, dans le cadre d'une surveillance renforcée par l'Afssaps
[Analyse : GSK présente une site réussi, beaucoup plus sobre que pour les produits d'automédication habituels (visiblement très contrôlé par la tutelle, avec une rubrique FAQs aux conséquences contraignantes) ; peu de vidéo (bien faite) et pas d'animation Flash vendeuse ; des services avec des outils interactifs pour aider à vaincre le surpoids (recettes de cuisine compatibles avec le produit, programmes de forme physique, quizz divertissant) ; sur le plan réglementaire, tout est nickel et l'on peut se féliciter de la coopération avec les autorités ; seulement voilà, le monde n'est pas idyllique : le Google Rank est encore très bas car le site ne ressort bien placé que s'il on tape Alli programme (et pas Alli seulement), et encore, juste à côté d'un clone commercial (même visuel), Alli-France.com, qui n'a rien à voir avec GSK et qui pointe sur 2 sites en Français de vente en ligne pour «les 2 principaux sites de vitamines en France», en fait les vendeurs de compléments alimentaires VeaVita et Leaderpharma (pour les 2, aucune adresse dans les mentions légales)... des vendeurs illégaux qui proposent un discount limité et, surprise, utilisent une entreprise nationale, LAPOSTE, pour leurs livraisons !]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* 120 € de plus, c'est le prix à payer pour les complémentaires individuelles en France, à niveau de garanties équivalent
[Analyse : ce rapport de la DREES (organisme étatique) auprès des mutuelles, des sociétés d'assurance et des institutions de prévoyance qui porte sur les contrats de couverture complémentaire santé les plus souscrits par les Français, laisse perplexe, au moment où les réflexions reprennent sur le rôle des complémentaires (A.M. Facultative) par rapport à la Sécu (A.M. Obligatoire), à savoir mêmes rôles (complémentaire simple, à étage de remboursement) ou bien rôles distincts (petit risque et gros risque) ; l'enjeu est évidemment la question de la responsabilisation, les complémentaires individuelles étant financées par les individus (donc responsabilisés), alors que les complémentaires collectives (largement dominantes en France) sont financées par les entreprises (et, ce que peu de gens connaissent, avec des  exonérations fiscales)... si les contrats collectifs sont plus chers (et coûtent en plus à l'État), quel est leur intérêt et ne faudrait-il pas les nationaliser et les fondre dans la Sécu, ou bien les re-définir en concurrence de la Sécu, dès le premier Euro ?]

Gadgets de l’e-humain

* 3 solutions de sauvegarde de fichiers en ligne, gratuites, HUMYO, DIGICOFFRE, E-COFFREFORT-LAPOSTE
[Analyse : parallèlement à la baisse des prix continus sur le stockage matériel (disques durs externes et surtout clés USB... aujourd'hui à moins de 10 € pour 8 Go) dont la seule contrainte est le temps d'accès et de sauvegarde, se développent des solutions de stockage sur Internet aujourd'hui solides et matures ; elles sont gratuites ou presque pour les particuliers (10 Go gratuits pour Humyo, 1 € par mois pour 1 Go pour Digicoffre, 3 € par mois illimité pour LaPoste.net) et bien utiles pour les fichiers importants au moins (et pourquoi pas les photos, plutôt que FaceBook) ; s'y ajoutent des services de sécurité et même une preuve de date de dépôt (légale), importants pour les professionnels ; sans oublier l'offre encore non officielle de Google, GDRIVE, peut-être incluse dans Documents, équivalent gratuit de Microsoft Office, en ligne... la sauvegarde des fichiers est une priorité trop souvent négligée par les utilisateurs d'informatique (c'est-à-dire tout le monde) jusqu'au jour où arrive un pépin... alors première étape télécharger le logiciel gratuit COBIAN pour des sauvegardes automatiques incrémentales !]

Divers

* Combattre la grippe A-H1N1 sur Internet avec des jeux 
[Analyse : c'est possible et c'est virtuel, mais cela permet une évasion ludique, un défoulement... voire même d'accompagner les scientifiques, comme le Prof. Albert Osterhaus, chef du département virologie du Centre médical Erasmus de Rotterdam (Hollande), éminent virologue qui est le premier à avoir identifié le virus de la grippe aviaire H5N1 en 1997 : ici il s'agit d'une simulation sérieuse (TheGreatFlu) dans un centre fictif de contrôle de la nouvelle pandémie... ou bien, comme le Central Virology Network, un organisme Britannique para-public : ici il s'agit d'une démarche éducative de prévention (Killer Flu) via l' élimination des porcs des rues ; reliquats de l'Été insouciant obligent, les autres simulations sur Internet sont plus ludiques (façon jeu Vidéo, stratégie, guerre porcine) : SwineFlu Hamdemic (catapulter les suidés le plus loin possible du Mexique), Swinefighter (vacciner un maximum le plus rapidement possible), Aporkalypse Now (éliminer à coups de pelle ou de revolver des cochons agressifs et costumés), American Swine Flu (contrôler la contagiosité), Pandemic 2 (incarner la maladie), etc.]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017